Le 14 septembre 2017, nous avons publié une version actualisée de notre Politique de confidentialité. En utilisant video2brain.com vous vous engagez à respecter ces documents mis à jour. Veuillez donc prendre quelques minutes pour les consulter.

Linux : Les disques et le stockage

Augmenter la taille d'un volume à chaud

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Augmentez à chaud la taille d'un volume logique en toute simplicité. Cela vous permettra de travailler malgré un espace limité.
07:04

Transcription

Alors comment est-ce que je vais pouvoir étendre mon volume logique ? Pour le moment, j'ai un volume physique dans lequel il y a un groupe de volumes. Pas de chance, il est plein. Mon volume physique a été créé avec pvcreate et on va voir comment je vais étendre mon groupe de volumes avec les commandes vgextend ou vgresize. Donc moi je rajoute un deuxième volume physique à côté avec pvcreate. Et ce deuxième volume physique je vais l'intégrer à mon groupe de volumes à l'aide des commandes vgextend et vgresize. Donc là ça va me permettre d'avoir plus d'espace dans mon groupe de volumes. Et donc, pour les volumes logiques qui existaient, ça me permet de pouvoir augmenter comme je le vois ici, la taille de mon volume logique qui était trop petit. Pour ça, les commandes c'est lvextend et lvresize qui permettent de faire ça. Si je m'arrête là, les utilisateurs ne pourront quand même pas encore utiliser, du moins moi en l'occurrence, je ne pourrai pas utiliser l'espace disponible puisque quand le formatage du système de fichiers avait été fait, il a été fait ici en gris, il avait une taille qui était donnée, elle reste identique. Ce n'est pas parce que j'ai augmenté la taille du volume logique en dessous que le système de fichiers, lui, a vu la taille augmenter. S'il faisait 3Go quand le mkfs a été fait, si j'augmente la taille du volume logique, le mkfs lui va toujours être de 3Go. Donc je vais pouvoir compléter la taille du système de fichiers à l'aide des commandes resize2fs pour ext4 ou xfsgrow dans le cadre de xfs. Pour mettre ça en place, je viens donc sur mon système. Si je fais un df -h, je vois la situation initiale. Mon LVM source, il est plein. Voilà, je n'ai plus de place. Je ne peux pas travailler. Donc, ce que je vais faire c'est d'abord regarder vgdisplay. Avec ça je regarde les groupes de volumes, mes pools de stockage. vgdisplay me permet de voir que j'ai 47Go de disponible dans mon pool de stockage. J'ai pas besoin de rajouter un support physique à un volume physique dedans pour en augmenter la capacité. Ça marche très bien comme c'est le cas. Alors je vais quand même le faire pour voir comment on le fait. Mais dans mon exemple précis c'est pas nécessaire. Comment est-ce qu'on va réaliser ça ? Première chose que je vais faire, c'est que je vais rajouter dans /dev/sdc une nouvelle partition, sdc2, qui va être la nouvelle partition qui va contenir le volume physique que je vais rajouter dans le pool de stockage. Donc je vais faire une nouvelle partition, une partition primaire. Ça va être la 2, premier secteur par défaut. Je vais la faire de 25Go. Je change son type, je vais mettre type 8e pour qu'il soit de type LVM. Cette fois-ci, j'affiche la table des partitions. Donc j'ai fait une partition sdc2 de 25Go de type Linux LVM. J'enregistre le système. Il me dit que le périphérique est occupé. Oui, parce que le système l'utilise actuellement. Dans les répertoires, j'ai /lvmsources qui utilise des données là-dessus donc il faut que je lance la commande partprobe pour recréer comme il faut les fichiers périphériques dans /dev. Voilà c'est fait. À partir de maintenant, j'ai rajouté de quoi créer un volume physique. J'ai plus qu'à faire mon pvcreate de /dev/sdc2. Voilà il le crée. Et à partir de maintenant, je vais pouvoir l'intégrer dans mon groupe de volumes. Si je fais un pvdisplay, je vois que sdc1 est bien dans le volume 1, sdc2 est pas dans le volume 1, il est nulle part. Je vais le mettre et étendre mon groupe de volumes. Pour ça, je vais utiliser la commande vgextend et je vais étendre volume 1 en y ajoutant /dev/sdc2. C'est tout simplement la syntaxe à utiliser. Maintenant, mon pool de stockage fait 75Go. Il faisait 50Go tout à l'heure, maintenant 75Go. Si je fais mon pvdisplay, sdc1 est dans volume 1, sdc2 est dans volume 1. Si je fais un vgdisplay, je vais voir que cette fois, volume 1 a une taille de 75Go. Toujours avec des briques de 4Mo. Voilà, j'ai tout simplement augmenté la taille de mon pool de stockage. La première étape est réalisée. Maintenant que j'ai de la place dans mon pool de stockage... Je rappelle que dans le cas précis, je n'étais pas obligé de le faire. Ça me permet d'en augmenter plus et qu'on voit les commandes. Maintenant, je vais augmenter la taille de mon volume logique. Ça va être assez simple par rapport aux commandes qu'on a vues. Je vais faire lvextend. Je vais étendre quelle partition... Ça va être /dev/volume1/sources. C'est le volume logique j'avais. De toute façon j'en ai qu'un, je ne peux pas en augmenter d'autres. Et -L, je vais donner soit la taille totale que je souhaite avoir, soit plus la taille que je souhaite rajouter. Je pourrais faire un moins également, attention à ne pas perdre de données. Qu'est-ce que je vais faire ? Je vais rajouter 10Go. Je vais marquer -L + 10G. Et là, qu'est-ce qu'il va faire ? Il va prendre 10Go dans le pool de stockage et va les allouer à /dev/volume1/sources. Même s'il y avait d'autres volumes logiques, ça ne gène pas. Tant qu'il y a de l'espace d'accessible dans le pool de stockage, je peux l'utiliser. Si je fais ça, il me dit quoi ? Il me dit la taille de volume 1 est passée de 3Go à 13Go. D'ailleurs lui travaille avec des extents. Il est passé de 768 extents à 3328 extents. Super. Si je fais df-h, je n'ai toujours pas de place de plus. Elle est toujours pleine, ma partition. J'ai augmenté la taille du volume logique. Quand on avait fait le mkfs, on avait fait un mkfs lorsque le volume logique faisait 3Go, donc il voit 3Go. Y'a pas de raison qu'il voit plus. C'est pas parce que j'ai augmenté en dessous qu'il voit plus. Il va falloir compléter ce formatage-là. Je vais utiliser la commande resize2fs pour augmenter cette taille-là. Si j'étais avec du xfs, j'utiliserais la commande xfsgrow. Comment est-ce que je vais faire ça ? Regardez, je suis dans le répertoire. Je suis dedans, les données sont dedans. Si je fais ls, je les vois. Je vais faire ça à chaud pendant que je suis sur le système. Pour le faire, je vais tout simplement faire resize2fs/dev /volume1/sources. Qu'est-ce qu'il va faire ? Il va augmenter la taille à chaud pendant que je suis connecté dessus. Il augmente de 10Go, ça va aller vite. Si j'augmentais de 200, 300Go ça pourrait durer quelques dizaines de minutes et je verrais la taille qui petit à petit augmente. Cette fois, si je fais un df-h, je vais voir que j'ai 10Go de disponible dans mon répertoire LVM source. Cette fois, je peux reprendre ma compilation et aller au bout de ma compilation. J'ai vu que le volume logique, il me permet de pouvoir gérer mon espace d'une façon plus souple et surtout de pouvoir rajouter de l'espace d'une façon hyper rapide et très simple. J'ai pas besoin de demander aux utilisateurs de se déconnecter, ça marche directement.

Linux : Les disques et le stockage

Initiez-vous à la gestion des volumes de stockage sous Linux. Abordez les notions de fichier et de partitionnement de disques, découvrez les systèmes RAID, etc.

2h28 (25 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
Spécial abonnés
Date de parution :25 avr. 2017

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !