Linux : Les réseaux

Assimiler les réseaux et les adresses

Testez gratuitement nos 1327 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Intéressez-vous à l'organisation des réseaux IP et aux masques de réseau. Voyez également de quelle manière les adresses IP sont distribuées et utilisées.
06:33

Transcription

Mes adresses IP, en réalité, sont construites à partir de deux adresses, il y a deux parties importantes dans une adresse IP. Dans l'exemple que j'ai pris ici précisément, j'ai la première partie de mon adresse qui est là, 198.51.100. C'est un choix que j'ai fait, c'est ce qu'on va appeler ici l'adresse réseau ou la partie réseau de l'adresse. Alors, c'est un choix que j'ai fait puisque autrefois, on calculait cette partie réseau à partir de l'adresse IP. C'est l'adresse IP elle-même qui permettait de définir où était la partie réseau. Aujourd'hui, c'est à la discrétion des administrateurs réseau, autrefois, on appelait ça « les classes d'adresses », mais ça n'a plus cours depuis pas mal de temps puisque la norme déclarant les classes d'adresses IP obsolètes date du début des années 90. Alors, après cette partie réseau de l'adresse qui se situe au début, on va avoir une autre partie. Dans mon cas, il y a .21 qui va se situer à la fin. Et cette partie sera la partie machine dans le réseau. Ces deux parties sont très importantes puisque quand IP a été construite, quand les développeurs ont créé le réseau IP, une décision a été prise qu'une machine avait donc une adresse IP complète composée de ces deux parties là, et une machine ne pouvait discuter qu'avec une autre adresse IP qui était dans la même partie réseau qu'elle. Donc, ça va être indispensable de pouvoir être en communication avec une machine qui a la même partie réseau que nous. Donc, dans cet exemple, les trois premiers octets représentent l'adresse du réseau et le dernier octet représente l'adresse de la machine dans le réseau. Donc 3*8=24, 3 octets ça fait 24 bits pour ma partie réseau. Les 24 premiers bits définissent la partie réseau dans mon exemple et je vais donc informer les utilisateurs de ce réseau-là où se situe la frontière entre la partie machine et la partie réseau en donnant la taille de la partie réseau. Et pour ça, je vais dire que les 24 premiers bits définissent la partie réseau et je vais avoir la possibilité de faire référence à ce réseau en donnant uniquement la partie réseau 198.51.0 en positionnant à zéro tout ce qui va concerner la partie machine dans le réseau « .0/24 ». Cette notation est appelée la notation CIDR et est très utilisée aujourd'hui puisqu'on le voit, on a l'adresse réseau qui est mentionnée et l'endroit où se situe la frontière entre la partie réseau et la partie machine. Alors, ici ça paraît évident, c'est facile à calculer puisque ma frontière se situe au niveau d'un octet, se situe après le 100 et avant le 0, mais cette frontière pourrait tout à fait se situer un petit peu avant. Quand on parlait du ripe NCC; Le ripe NCC, quand il va distribuer un bloc d'adresses IP à un nouvel entrant, il va lui distribuer un /22, ça veut dire que les deux derniers bits du troisième octet font partie de l'adresse de la machine dans le réseau. Donc, les calculs sont un peu plus complexes mais le mécanisme reste le même. Il y a une autre notation qui existe et dans cette notation, on va positionner à 1 tous les bits correspondants à la partie réseau. Ici, j'ai huit bits à 1, point, huit bits à 1, point, huit bits à 1, point, huit bits à zéro. Et ça me permet de voir que la frontière entre la partie réseau et la partie machine se situe au niveau du dernier octet. Si je convertis ces huit bits à 1 qui ici sont en binaires, si je les convertis en décimales, je vais avoir une notation qui va être 255.255.255.0 notation que vous allez peut être reconnaitre parce que vous l'avez peut être déjà rencontrée. C'est donc une notation qui me permet de connaitre à nouveau l'endroit où se situe la frontière entre la partie réseau et la partie machine. À partir de là, on va être capables de manipuler des adresses IP dans leur réseau, mais on ne va pas pouvoir utiliser n'importe quel réseau puisque il y a un certain nombre d'adresses IP. Si je descends sur la page Wikipedia des adresses IP, je vais arriver sur les plages d'adresses IP spéciales. Ce sont des adresses réseau qui ont été choisises de manière assez arbitraire. Elles ont été choisies et tout le monde doit les suivre pour pouvoir définir des usages particuliers. On a les adresses qui commencent par zéro, on a ce qu'on va appeler les adresses privées, des adresses IP qui ont une portée qui est locale et qui ne sera pas relayée sur internet et donc, ils ne seront pas uniques sur le réseau. Ce sont les 10 tels qu'on les voit ici. Ce sont également les 172.16 à 172.32 qu'on voit ici. C'est un /12, donc la frontière ne se situe pas sur un octet entier et puis, on a les 192.168 que vous avez peut être déjà rencontré. On a également ce qu'on va appeler les adresses CG NAT, ici. Ce sont la même chose que les adresses IP privées, mais pas pour des utilisateurs, ce sont des adresses IP privées pour des opérateurs à l'intérieur des réseaux. On va avoir l'adresse de bouclage qui représente la machine elle-même, des adresses servant à l'auto-configuration, des adresses réservées pour l'IETF, et puis un certain nombre de réseaux correspondants à des réseaux de test 192.02, 198.51.100, 203.0.113 ce sont des adresses qui sont des adresses de test pour pouvoir faire de la documentation, des TP, des manipulations par exemple. On a également d'autres adresses telles que par exemple, des adresses qui permettent de faire la passerelle entre IPv6 et IPv4 et des adresses qui servent à la multi-diffusion qui est un méchanisme qui va permettre d'envoyer la même chose à un ensemble de clients. On peut penser par exemple aux chaines de télévision qui sont disponibles sur nos box. S'il y a cinq personnes dans le même coin qui regardent la même chaine, l'opérateur ne va pas envoyer cinq fois le flux de la chaine qui est en train de regarder. Il va l'envoyer une fois et tout le monde va le recevoir. C'est fait avec des mécanismes de multi-casques de multi-diffusion. Et à partir de 240, ce sont des adresses IP qui sont réservées à des usages ultérieurs et n'ont jamais été totalement implémentées. Et on finit avec le 4 fois 255 qui permet de s'adresser à toutes les adresses IP du réseau dans lequel on se trouve. Toutes les machines qui sont à proximité de nous vont répondre à ce paquet Broadcast, à ce paquet de diffusion qui leur est envoyé.

Linux : Les réseaux

Maîtrisez la configuration des réseaux sur Linux. Mettez en place une configuration adaptée aux serveurs, et abordez le Network Manager, plus adapté aux postes de travail.

2h20 (26 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Thématiques :
IT
Administration réseau
Spécial abonnés
Date de parution :7 mars 2017

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !