Découvrir le design graphique : Le recadrage d'images

Appréhender l'impact humain

Testez gratuitement nos 1324 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Quand vous regardez une photo, vous y cherchez d'abord des êtres humains. Il s'agit d'un réflexe, surtout celui de regarder les visages. Appréhendez ainsi l'impact de l'humain sur notre perception.
05:26

Transcription

Quand nous regardons une photo, nous y cherchons d'abord des êtres humains. C'est un réflexe surtout de regarder les visages. Nous distinguons les visages plus vite que le reste. Nous pouvons identifier un visage dans une foule, mais pas une pierre dans un tas. Nous sommes si doué à ce jeu qu'il nous arrive de prêter un visage à un nuage, à un rocher et même à la lune. Nous avons un lien fort avec l'humain à tel point que nous attribuons à nos congénères un poids visuel, une sorte de poids psychique disproportionné. Ce château en impose plus que les visiteurs qui nous tournent le dos et semble être là par hasard. Le poids visuel se situe ici, ici, et ici, dans les pierres et les feuillages. Sans les visiteurs, la tour et la tourelle feraient basculer le poids à gauche tandis qu'avec les visiteurs même s'ils sont tous petits, la composition nous semble équilibrée. Moralité, il faut tenir compte du poids psychique de l'humain et le contrebalancer. L'élément visuel clé de toute personne est son visage. Où faut-il le placer sur la photo ? Il existe un cadrage par défaut, selon les caractéristiques de la tête humaine. Les yeux sont le centre focal du visage. Où situeriez-vous vos yeux ? Au milieu ? Plutôt en haut ? Plutôt en bas ? Comme vous le voyez, ils sont à mi-chemin entre le sommet du crâne et le menton. Nous ne pensons pas qu'il se trouve au milieu, généralement à cause de la chevelure qui donne l'impression que les yeux se situent dans le premier tiers du visage. Nous ne percevons que la partie front-menton. Ce sont ces proportions 1/3, 2/3 qui dictent le cadrage du visage par défaut. Il suffit de repousser ces lignes, pour remplir le cadre et voilà. Mais ce n'est pas une loi stricte. Prenons quelques exemples concrets. Le visage de cette femme est centré mais nous paraît instinctivement trop bas. Le cadrage semble parfait. Le visage est le centre focal du corps et occupe le centre focal de la scène. Mais l'espace au-dessus de sa tête n'est pas vide. Il écrase notre sujet d'un poids équivalent. Prenez donc ses yeux comme repère et déplacez-les sur la troisième ligne horizontale puis sur la troisième ligne verticale pour obtenir un résultat naturel. Nous voyons plus que le visage, comme dans la vie et l'espace au-dessus est à présent trop réduit pour peser sur notre sujet. Voilà la position par défaut. Maintenez les yeux ici et regardez ce qui se passe si on zoome. Une fois, deux fois, trois fois, quatre fois. Peu importe, la position reste correcte. Mais il y a des exceptions. Au passage, un mot sur le zoom. Souvenez-vous du rond noir. Plus le sujet est proche plus cela induit à un lien d'ordre personnel. Pensez-y. En quelque zoom, nous passons d'une inconnue croisée au hasard à une femme incontournable. Pour créer un lien fort avec votre sujet rapprochez-vous en. Les groupes sont faciles à photographier. Ici les visages suivent déjà dans l'ensemble la règle des tiers, globalement, en regardant les yeux et les têtes. Mieux vaut éviter de recadrer certaines parties du corps, par exemple les orteils. Montrez les pieds en entier ou pas du tout. Je ne saurais pas expliquer pourquoi mais les doigts coupés nous mettent plutôt mal à l'aise. Pareil pour les mains. Donc montrez-les en entier ou pas du tout. Et ne coupez jamais un œil. Si vous voulez placer un visage en bordure du cadre, montrez les deux yeux ou un seul. En général, évitez aussi de couper un cou. Montrez-le en entier ou pas du tout. Bref, ne coupez pas les doigts, ni les yeux, ni les cous. En général, ne laissez pas de marges entre le sujet et le cadre. Aussi près, l'œil perçoit une forme distincte, une sorte d'objet intrus qui ne correspond à rien sur la photo et constitue une distraction superflue. Recadrez juste assez pour éliminer cette marge. C'est si simple, ou élargissez le cadre, de façon à ne plus distraire le regard. Ce phénomène est flagrant avec les silhouettes. Le portrait étroit est bon. Le portrait large lui aussi est bon. Les marges, on oublie. Vous pouvez recadrer radicalement un corps si votre sujet ait sa tenue, ses chaussures, ses accessoires ou un autre objet. Mieux vaut quand même éviter de couper les doigts des pieds ou des mains et le cou.

Découvrir le design graphique : Le recadrage d'images

Passez en revue 7 techniques de recadrage pour exploiter au mieux vos images. Abordez les bases de la composition, uniformisez des photos en série et donnez-leur plus d’intensité.

41 min (12 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !