Gérer le changement

Aborder le principe de l'homéostasie

Testez gratuitement nos 1310 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Tout changement est vécu comme une perte d'un certain équilibre. Que cet équilibre soit bon ou mauvais, vous allez devoir en retrouver un autre.

Transcription

Tout changement est vécu comme une perte d'un certain équilibre, qu'il soit bon ou mauvais, pour en retrouver un autre. Conserver ou retrouver rapidement cet équilibre est un réflexe naturel de survie. On appelle cela le principe d'homéostasie. Mais qu'est-ce que cela signifie ? À la base l'homéostasie est l'équilibre des humeurs internes, un dialogue complet entre le cerveau et les organes pour préserver la qualité de l'équilibre vital au sein du corps humain. Si un élément perturbateur survient, le corps va chercher à maintenir cet équilibre vital coûte que coûte. C'est par exemple la transpiration qui vient rafraîchir le corps lorsque nous avons chaud. De la même manière, lorsqu'un changement survient dans une organisation, les collaborateurs vont coûte que coûte chercher un équilibre, soit en résistant, en essayant de maintenir leur équilibre actuel, soit en évoluant vers un nouvel équilibre à trouver, c'est-à-dire avec suffisamment de confiance en eux-mêmes, en leur manager et dans l'organisation pour accepter une période d'incertitude. Nous ne sommes pas tous égaux face au changement et dès l'annonce d'un changement aux collaborateurs concernés, il va être pour vous essentiel de vous faire une idée de la manière dont ces collaborateurs vont se positionner face à cette annonce. Comme nous l'avons vu précédemment, simplement se jeter à l'eau pour apprendre à nager, annoncer un changement et laisser vos collaborateurs se débrouiller simplement parce que ce sont des adultes responsables comporte trop de risques sur le résultat final pour votre organisation. Tout changement nécessite une période de deuil qui doit être accompagnée car si on ne le fait pas, on encourt le risque, au mieux de créer une adhésion faible qui minimisera les résultats attendus, au pire de créer une adhésion de façade masquant des freins réels qui mettront en danger la réussite de votre projet. Selon Accenture, une entreprise qui ne prend pas au sérieux la mise en œuvre de la conduite du changement doit s'attendre à 20 % de dépenses supplémentaires imprévues. En comprenant ces mécanismes de défense naturelle de l'être humain face au changement, vous vous donnerez une longueur d'avance pour aborder et piloter plus intelligemment les changements à venir. Vous n'aurez pas cette croyance naïve que tout va bien se passer dans le meilleur des mondes simplement parce que vous pensez que ce changement à venir est une excellente idée, que vos managers sont excellents et que vos collaborateurs n'ont de toute façon pas d'autre choix que d'adopter ce changement. Vous saurez que même si c'est le cas, des réactions de résistance de diverses sortes, questionnement, doute, contestation, défaitisme, mutisme et énervement vont vouloir s'exprimer et que votre rôle sera justement qu'elles s'expriment, qu'elles ne soient surtout pas réprimées mais écoutées et prises en compte pour éviter une adhésion faible ou de façade qui ne produira pas du tout les meilleurs résultats que vous attendez. En 500 avant Jésus-Christ, Héraclite disait déjà : « L'harmonie du monde provient des forces contraires comme celles de la lyre et de l'arc. Il n'y a pas d'harmonie sans haut et sans bas, sans aigu et sans grave. Il y a comme une lutte universelle. » Votre rôle dans le pilotage du changement sera le rôle de celui qui accorde la discorde entre ce qui est passé et ce qui adviendra, entre ce qui est possible et ce qui ne l'est pas encore, entre les craintes légitimes de vos collaborateurs et la reconnaissance future qu'ils auront que ce changement était nécessaire et bon pour l'organisation. Et vous, vous devrez vous appuyer sur une autre phrase célèbre de ce grand philosophe : « On ne peut pas entrer une seconde fois dans le même fleuve, car c'est une autre eau qui vient à vous. » Le confort d'une situation n'est pas éternel et la survie d'une organisation tient à sa capacité à renouveler ses forces vives par des changements nécessaires.

Gérer le changement

Maitrisez les différents niveaux d’approche de la conduite du changement. Familiarisez-vous avec la courbe du deuil et abordez les 8 étapes de la notion de processus.

1h19 (20 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Spécial abonnés
Date de parution :27 févr. 2017

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !