Gérer un projet collaboratif web

Aborder l'appartenance et l'identité sur le réseau

Testez gratuitement nos 1257 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Pour que chaque collaborateur se sente membre à part entière du groupe, il faut commencer par gérer efficacement l'identité sur le réseau.
04:20

Transcription

L’organisation collaborative d’un projet repose en grande partie sur l’utilisation d’outils qui vont mettre en place dans l’entreprise des réseaux sociaux professionnels similaires à ceux que nous connaissons dans notre vie privée comme « Google+ », « Facebook », « Instagram », et puis des réseaux professionnels comme « LinkedIn » ou autre. Il est évident qu’un collaborateur ne peut pas accéder à ces réseaux personnellement à son domicile et puis se retrouver dans l’entreprise avec des outils qui datent du début de l’ère industriel. Il va donc falloir mettre en place un système qui va leur donner un sentiment d’appartenance à une communauté. Et pour appartenir à une communauté, il faut y avoir une identité. Nous allons donc voir comment établir des avatars, des profils afin que, d’une part, les collaborateurs puissent être connus de leurs pairs, et puis, d’autre part, aient un sentiment d’appartenance. Effectivement, l’adhésion dépend directement du sentiment d’appartenance. Vous ne pouvez pas adhérer à des idées si vous n’appartenez pas à cette communauté. Il va donc falloir sortir du « nous » d’un côté et puis « eux » de l’autre à une communauté globale où tout le monde partage les mêmes intérêts. On mettra en place, bien entendu, ce qu’on appelle des R.S.I. (Réseaux Sociaux Internes), ou R.S.E. (Réseaux Sociaux d’Entreprise) qui vont regrouper les clients, les collaborateurs et les prestataires. Tout le monde sera sur un même pied d’égalité et il n’y aura pas de critères d’évaluation, chacun intervenant en fonction de ses compétences. Voyons quels vont être les éléments constitutifs d’un profil, et qu’il faut impérativement mettre en place. Premièrement, il y a la photo. La photo est très importante. Il s’agit en fait, si on compare à un produit, du packaging de l’individu, et la photo doit être particulièrement bien soignée. Evitez que vos collaborateurs mettent en ligne sur leur profil des photos qui auraient été prises au photomaton de la gare du RER. Ensuite, il va falloir placer le nom. Ici, j’insiste sur la notion de « nom », tout simplement parce que nous ne travaillerons pas avec des avatars ou avec des pseudonymes. Il faut que les noms soient clairement identifiés, et ce sont les vrais noms de vos collaborateurs. Le rôle de la personne devra être spécifié. S’agit-il d’un ergonome ? S’agit-il d’un web designer, S’agit-il d’un responsable produit chez le client ? Son rôle sera défini. Il ne sera pas défini par rapport à ses fonctions dans l’entreprise, mais défini par rapport à son rôle dans le projet. Ensuite, on peut envisager des badges. Alors ici, ce n’est pas quelque chose qui est obligatoire, mais le système de badge permet, à un moment donné, en fonction du niveau d’implication du collaborateur, de pouvoir lui donner quelques part des galons. Certaines entreprises pratiquent ce système, d’autres y sont réticentes. Cela sera donc à vous de voir en fonction de votre culture d’entreprise, si vous avez nécessité ou non de mettre en place des badges. Mais en général, c’est une bonne idée. Et puis, on prévoira un pitch, c'est-à-dire un résumé rapide en quelques lignes des qualités et des intérêts que le collaborateur aura envie de mettre en avant dans la gestion du projet. Et c’est un des éléments constitutifs du profil, car lorsque quelqu’un cherchera cette personne, il pourra voir à qui il a affaire, et quelles sont les compétences de cette personne. D’autre part, avec un moteur de recherche interne, des mots-clés vont permettre de pouvoir sélectionner des gens avec qui on veut être mis en contact, par exemple dans le cas de projets qui sont d’une grande envergure. Et il faudra terminer bien entendu par l’appartenance de ce collaborateur aux différents groupes qui sont liés au projet. C’est quelque chose qui va pouvoir se constituer au fur et à mesure de l’évolution du projet, puisque l’adhésion à ces groupes, d’une part, sera totalement libre, et puis, d’autre part, les utilisateurs seront eux-mêmes capables de pouvoir créer des groupes. Dotés de cette identité, les collaborateurs qui vont être membres du réseau social interne, vont, d’une part, pouvoir être connus, reconnus, et développeront un sentiment d’appartenance.

Gérer un projet collaboratif web

Gérez un projet web qui implique plusieurs intervenants ou prestataires. Mettez en place un travail collaboratif qui optimisera les processus et assurera le succès des projets web.

1h20 (24 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Spécial abonnés
Date de parution :23 juin 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !