L'essentiel de Final Cut Pro X 10.3

Aborder la correction colorimétrique

Testez gratuitement nos 1310 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Initiez-vous aux principes de l'analyse colorimétrique. Ainsi, vous déterminerez les corrections à effectuer.
11:32

Transcription

Dans cette série de vidéos, nous allons parler de la correction colorimétrique. En fait, ce que l'on va d'abord, c'est que nous allons parler du principe. Évidemment, la correction colorimétrique c'est extrêmement d'en parler, c'est vraiment un métier à part entière. Donc ce que je vais faire là, je vais tenter de vous expliquer le plus simplement possible, comment gérer la colorimétrie dans Final Cut Pro. Alors il y a deux étapes cruciales dans la correction colorimétrique. La toute première chose, c'est la fameuse correction. Dans la correction, on neutralise notre image on fait en sorte qu'il n'y ait pas de teinte prédominante dans l'image. On fait en sorte que les niveaux de luminence soient dans les normes de diffusion. Et la deuxième étape, c'est la colorimétrie. C'est-à-dire que c'est nous qui allons décider du style ou du look que l'on va donner à l'image. Alors tout ça se passe de façon relativement simple. Il y a quand même certaines règles à respecter. Déjà, je vais aller chercher ici mon effet « étalonnage » dans Final Cut Pro. Parce qu'en fait c'est un effet, donc je peux le prendre et le glisser comme ça. Mais j'aurais parfaitement pu faire la chose suivante, j'aurais très bien pu ouvrir la petite baguette magique et je peux directement choisir « Afficher le réglage couleur ». En fait je préfère faire comme ceci : je pose mon étalonnage, je referme ça. Et là, j'ouvre l'inspecteur et d'ailleurs je vais me donner un peu d'espace ici à gauche. Je vais retirer la bibliothèque et je vais retirer les médias. Et je vais donc ouvrir mon effet « Étalonnage ». Mon effet « Étalonnage », vous voyez que pour l'instant, il n'a aucune incidence pour le moment. Donc ce petit bouton, cette petite flèche là, m'emmène vers ce que l'on appelle la palette des couleurs, qui me permet en fait de régler trois choses. Vous avez, de gauche à droite, les onglets Couleur, Saturation et Exposition. En fin de compte la couleur va me permettre de donner une teinte générale à l'image, Instantanément, cela se voit. La Saturation va me donner plus de couleur ou moins de couleur. Et l'Exposition, elle, va me donner plus de lumière ou moins de lumière. À tel point que l'image peut être complètement destructurée. Donc la toute première chose qu'il va falloir faire c'est travailler l'exposition. L'exposition c'est la lumière, d'accord ? Donc faites bien la différence entre la lumière et la couleur. Donc la lumière c'est l'exposition et les deux onglets à côté, c'est la couleur. Donc pour l'instant, on commence l'exposition. Donc la toute première chose qu'il faudra savoir, c'est qu'il y a trois voies ici, en fait il y en a quatre, mais pour le moment, on va travailler sur ces trois voies qui sont ici. Il y a la voie des hautes lumières, des moyennes lumières et des basses lumières. Sur une échelle de 0 à 100, on va dire que les basses lumières sont aux alentours de 0 jusqu'à, à peu près, 30% de luminosité. Les moyennes lumières de 30% à 70% à peu près, vous voyez que ça agit sur une grande partie de l'image. Et les hautes lumières, au-dessus de 70%. Alors évidemment, c'est complètement arbitraire tout ça, parce que tout se mélange, mais on va dire que globalement, c'est comme cela que cela se produit. Donc dans cette image-là, la première chose qu'il faudra regarder dans l'image, c'est qu'elles sont les hautes lumières et qu'elles sont les basses lumières de cette image-là. Donc ce que je fais souvent, c'est que pour m'aider à voir où sont les basses lumières et les hautes lumières je ne sais pas si le ciel est plus lumineux que le train ou pas, enfin, je pense que là, c'est le train qui est plus lumineux, ce que je fais souvent, c'est que je vais enlever la couleur, tout simplement, je retire la couleur ici, ça m'aide à plus facilement visualiser mon environnement de travail. Donc effectivement là, quand je vais retourner dans l'exposition et monter les hautes lumières, cela va être en premier lieu tout ce qui est au-dessus d'une valeur médiane, qui va être affectée en premier. Donc je rajoute de la lumière dans la haute lumière ou je retire de la lumière dans les hautes lumières. Si je fais ça dans les basses lumière, vous voyez ici, en fait, c'est prioritairement la montagne qui va être affectée, parce qu'elle est plus basse en terme de luminosité, plus sombre que le reste de l'image. Donc si je reviens ici et que je remets ma colorimétrie, regardez ce qui se passe si je rajoute beaucoup de lumière, en fait mon image complètement surexposée, bien évidemment, là elle est sous-exposée. Il est plus simple, pour information, de corriger une image sous-exposée que surexposée. C'est comme en pellicule, quand elle est surexposée, on ne peut plus rien faire. Et pareil, si j'agis sur les basses lumières, vous voyez que ça assombrit mon image ou au contraire, ça l'éclaircit. Vous voyez que là, on a l'impression qu'il y a un espèce de voile gris devant l'image. Donc voilà comment ça se passe en terme de luminosité. Ça c'est la première chose. Là, en l'occurrence, visuellement et sans appareil de mesure, j'estime que l'image est relativement bien exposée. En fait je ne peux faire confiance qu'à mes yeux pour le moment. Donc ça, c'est une chose très importante. En fonction du calibrage de mon écran, en fonction de l'environnement dans lequel je suis, en fonction également de mon état de fatigue, c'est vrai que l'on peut, peut-être ne pas percevoir la luminosité ou les couleurs de la même façon. Pour information, on travaille toujours la luminosité avant la colorimétrie parce que dans la luminosité, il y a l'information dite « de détail ». L'information dite « de détail », ce sont les formes de l'image. Donc ça, c'est quelque chose qui est important. Donc deuxième étape, bien évidemment, ce sont les couleurs. Alors la couleur, si je vais de droite vers la gauche ici, l'onglet Saturation va me dire si j'ai beaucoup de couleurs ou pas beaucoup de couleurs. Saturation, ce n'est pas une image surexposée, on dit d'une image saturée, une image qui est très colorée. Ce n'est pas une image surexposée. Ce n'est pas comme en audio, en audio quand on dit qu'un son est saturé c'est qu'il est surexposé pour l'équivalent de l'image. Donc ici, pareil, je vais agir indépendamment sur les hautes lumières, moyennes lumières et basses lumières. C'est-à-dire que là, sur les hautes lumières, je vais rajouter plus de couleur dans les hautes lumières, alors on ne le voit peut-être pas très bien, mais le train par exemple en bas, là, ici, on retrouve un petit peu de couleur dans le train, et dans l'herbe égalemment qui est en-dessous. Pareil dans les basses lumières, là je vais rajouter plus de couleur dans la montagne. Alors ce n'est pas très visible là. Ou moins de couleur dans la montagne. Voilà, ça c'est quelque chose qu'il faudra aussi bien garder en considération. Troisième onglet, c'est l'apparence générale de l'image. Il faut savoir s'il y a une teinte ou pas visible à l'image. Donc typiquement nous avons encore nos trois petites billes de couleur. Les hautes lumières, les moyennes lumières et les basses lumières. Alors sachez qu'à chaque fois, nous avons ici ce que l'on appelle un « global », Pareil pour l'exposition, l'exposition, si jamais je monte aussi bien les hautes lumières que les basses lumières, vous voyez, ça sature complètement. Aux prises ça surexpose complètement, et si je baisse le tout, ça sous-expose totalement. Donc ça, on s'en sert de temps en temps, mais ce n'est pas toujours le cas. Je retourne donc dans « Couleur ». Effectivement ici, je peux dire : dans les hautes lumières on peut estimer que c'est le ciel, le train. Quoique le train m'a l'air d'être un petit peu surexposé, parce qu'il est difficile d'agir sur des images qui sont surexposées ou des parties d'images qui sont surexposées. Donc par exemple, là, je vais dire : je vais rajouter un peu plus de bleu dans les hautes lumières. Effectivement, dans un premier temps on voit que le bleu, il y en a un petit plus ici et là bien évidemment, le reste de l'image est affectée. Si je vais ici dans les basses lumières, les basses lumières, c'est tout ce qui est les ombres d'abord, puis les parties plus sombres, Par exemple, je vais retirer du vert, voyez. Plutôt que d'aller vers le haut et d'en rajouter, je vais en retirer. Alors attention, l'opposé du vert, c'est le magenta. Voilà, donc sachez une chose, c'est que nous sommes dans un système de couleur additif. Pour retirer une couleur, je dois ajouter son opposé. Donc voyez, là par exemple, c'est la même chose que si je rajoutais du magenta ici. On a un petit plus qui nous indique que l'on rajoute de la couleur, et un petit moins qui nous indique que l'on retire de la couleur. Si je clique deux fois ici, vous voyez que l'on a en fin de compte des petits chiffres qui nous indiquent ce que nous avons fait comme modifications. Et puis les moyennes lumières vont agir à peu près sur tout. Alors ce que je fais souvent dans les moyennes lumières, c'est que grâce à ça je tente de donner une teinte globale. J'essaie de rendre l'image un petit peu plus chaude ou un petit plus froide. Donc ça, c'est vraiment un travail un petit peu hasardeux, et ça dépendra de chaque personne. C'est vraiment en fonction de nos yeux et de notre ressenti direct. Juste pour vous montrer une image un petit plus fade, là on va commencer à reconnaitre que l'image est fade. Effectivement, cette image-là, la toute première chose que je vais faire, d'abord je vais aller chercher un effet « Etalonnage », Je vais le placer dessus. Je referme ça. Et je vais donc, dans l'onglet Saturation, retirer de la couleur. Là, en fin de compte ce n'est même pas forcément la peine de retirer de la couleur parce que je vois bien que mon image est toute « fadasse ». Donc Exposition, et première chose que je vais faire, et ça, c'est une règle quasi générale, on va ce qu'on appelle « rajouter du contraste ». Je vais remettre de la couleur ici. On va rajouter du contraste. Rajouter du contraste, ça veut dire faire en sorte que les basses lumières soient plus sombres et faire en sorte que les hautes lumières soient un peu plus claires. Voilà, typiquement, j'ai rajouté du contraste. Alors on peut revenir, grâce à cette petite flèche qui est ici, à notre inspecteur, et on peut activer ou désactiver l'effet, juste pour voir ce que ça donne avant et après. Vous remarquerez d'ailleurs que ça m'a rajouté de la couleur en fait. Ça m'a fait revivre la couleur. Alors je n'ai pas forcément besoin de rajouter de la couleur par rapport à ça. Donc ça c'est, encore une fois, de façon visuelle. Je vais annuler ici ce que j'ai fait là, dans « Etalonnage » et je voulais vous montrer qu'il était possible aussi d'utiliser des fonctions un peu automatiques. Même complètement automatiques, d'ailleurs. Là par exemple, ce plan-là, je vais demander à Final Cut, dans ce petit menu de baguette magique de faire une balance des couleurs. C'est-à-dire que Final Cut va automatiquement détecter ce qu'il va falloir faire, donc regardez. Il a rajouté du contraste et il a certainement modifié un petit peu les couleurs. Alors le petit problème que je pourrais éventuellement reprocher c'est que l'on n'a pas ici la main sur ce qu'il a fait. Ce n'est pas comme si j'avais posé un effet et que je voyais les modifications qui avaient été faites. Donc ça, c'est effectivement un petit reproche que je pourrais faire, mais ce qui ne nous empêche pas, d'ailleurs, de reprendre un effet je vais cliquer deux fois dessus là, et puis de le modifier en plus de ce que Final Cut a fait. Il n'y a pas de souci. Jusque là, tout va bien. Je vais me placer par exemple ici, sur ce plan-là. J'estime que c'est suffisamment correct. Mais je voudrais lui donner une petite teinte colorimétrique qui va ressembler au plan qui est là. Alors il y a une fonction, qui fonctionne pas mal, qui s'appelle « Correspondance des couleurs ». Donc quand je clique ici, Final Cut est en attente du plan que je vais sélectionner. Donc là, je vais simplement survoler le plan auquel j'aimerais qu'il ressemble et je vais cliquer dessus. Et voyez que maintenant, il a à peu près la même teinte. C'est très franchement identique. Voilà, il faut dire que ça ne fonctionne pas toujours aussi bien. Donc ça, c'est quelque chose qui est assez intéressant. Donc pour résumé, la première chose que je vous propose de faire, c'est de cliquer sur « Balance de couleurs ». Comme ça, vous voyez la tendance vers laquelle Final Cut veut vous emmener. Est-ce qu'il estime que les images sont trop lumineuses, pas assez lumineuses ? est-ce qu'il y a assez de contraste, pas assez de contraste ? Est-ce qu'il y a une dominante colorimétrique ou pas ? Je suppose que si sur ce plan-là, je lui demande de me faire une balance des couleurs, il va me retirer effectivement une dominante orangée. Donc tout simplement, moi je l'aime bien cette dominante-là, donc ça ne me dérange pas. Donc première chose : balance des couleurs. Deuxième chose : prendre un effet dans l'étalonnage et le placer dessus. Et à partir de ce moment-là, travailler dans un premier temps l'exposition, puis les deux onglets : couleur et saturation. Ici, par exemple, si je vois que j'ai cette teinte-là qui est de trop, voyez que je vais pouvoir reprendre mon effet et le placer dessus, et bien vérifier que j'en ai qu'un seul, parce qu'il arrive parfois d'en mettre plusieurs. Donc là, on a bien Étalonnage : 1. Et on peut lui dire : moi ce que je veux c'est que ta couleur, alors on va prendre la couleur globale, il y a trop d'orangé, donc je vais en retirer. Donc je vais descendre par ici, voyez, je suis dans les jaunes-oranges. L'opposé du jaune étant le bleu, ça va rajouter du bleu. Donc voici les étapes que je vous préconise lorsqu'il s'agit de faire ça « à l'oeil ». C'est quand même assez rare.

L'essentiel de Final Cut Pro X 10.3

Apprenez à utiliser les nombreuses fonctionnalités de Final Cut Pro. Passez en revue son interface, ainsi que l’importation, le montage, la correction colorimétrique et l’export.

5h58 (54 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
Final Cut Pro Final Cut Pro X 10.3
Spécial abonnés
Date de parution :21 mars 2017

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !