Organisation et traitement d'images : Série hebdomadaire

À quoi correspond réellement la forme de l'outil dans Photoshop ?

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Suivez les astuces d'Yves Chatain pour les photographes. Vous verrez des fonctions analysées en organisation et en traitement d'images, pour progresser ou vous faire plaisir. Vous aborderez également des fonctionnalités cachées, ou parfois un simple accès rapide à quelque chose qui semble complexe. Cela concernera les logiciels de traitement d'images comme Photoshop ou Lightroom, ou d'organisation des images comme Bridge. Vous découvrirez aussi des astuces concernant votre système d'exploitation, ou tout ce qui est utile pour vous aider ou vous amuser !
04:52
  Ajouter à vos favoris

Transcription

C'est vendredi! Et ce vendredi, je vous montre comment la forme des outils se représente à l'écran. Ici, j'ai un cercle, un outil en forme de cercle qui fait 500 pixels de large. Si je clique, je crée bien un pinceau, une forme sous la forme de ce cercle. Je vais dans « Opérations » et je vais aller dans les « Préférences » dans le menu « Éditions » sur un PC ou dans le menu « Photoshop » sur Mac et dans ces préférences, je vais aller sur la notion de « Curseur ». On va voir qu'il y a plusieurs représentations pour la forme de l'outil. On pourrait demander d'avoir l'outil « Standard », dans ce cas, on a un pinceau et ce pinceau va prendre la taille qui a été définie ici. Ça n'est pas d'une grande aide pour travailler, donc effectivement, c'est pas ce qu'on utilise le plus souvent. Je retourne dans mes mêmes préférences avec le raccourci clavier et même le raccourci clavier qui me permet d'aller directement dans le bon module. Il s'agit de « Cmd » ou « Ctrl + K » pour arriver dans les préférences générales, mais si vous ajoutez la touche « Alt » ou « Option », vous arrivez directement sur la dernière préférence que vous avez visitée. Et comme on veut aller voir plus loin, on va demander « Précis ». Si je demande « Précis », qu'est-ce qui va se passer ? Eh bien, je vois une petite croix et cette croix me montre bien le centre de travail pour positionner mon coup de pinceau. Notez au passage que vous pouvez parfois voir apparaître cette croix lorsque vous avez mis la majuscule verrouillée enfoncée. C'est un curseur précis, non pas précis par la forme, mais bien précis par le centre qui va nous permettre de positionner précisément le centre du point là où on le souhaite. Je retourne à nouveau dans mes préférences et on va se mettre sur la « Pointe Standard ». La « Pointe Standard », lorsque je retire la majuscule verrouillée, c'est bien sûr, ce cercle qui me montre l'exacte dimension de l'outil lorsque l'outil est dur, ce qui est le cas ici avec une dureté à 100%. Mais je vais remarquer que lorsque l'outil n'est pas aussi dur eh bien, je vois que le cercle n'est pas complet. En effet, si je clique à ce niveau, je vois bien que la portée de mon cercle va au-delà par le dégradé que j'ai réalisé. D'ailleurs, si je prends un réglage de niveau, par exemple, et que je viens augmenter la valeur, on voit bien qu'effectivement, on va au-delà, voire même, bien au-delà, d'ailleurs. Il s'agit donc bien, à ce niveau, tout simplement, de faire en sorte d'avoir une représentation d'un cercle correspondant globalement au visuel de l'impact que vous allez donner. Mais en réalité, on va au-delà de notre trait, bien entendu, tout simplement, comme on le voit en faisant le changement d'outil avec le raccourci clavier, sur PC : « Alt » + clic droit; sur Macintosh : « Ctrl + Alt » clic, puis en glissant de haut en bas, on joue ici sur la dureté et on voit bien que je joue sur un outil qui sera de la même taille, qu'il soit dur ou non, mais dans la réalité lorsque je vais le relâcher, je vois que le cercle est plus petit et si je demande d'aller vers le dur eh bien, je vois bien que le cercle est à ce moment-là, beaucoup plus grand. On a donc bien, dans ce cas, une représentation tenant compte du fait que le contour est progressif autour du tracé lui-même. Eh bien, il va tenir compte de ça et réduire donc le cercle à ce niveau-là. Enfin, il y a une autre représentation, celle-ci, la taille réelle de la pointe. Dans ce cas, on voit effectivement souvent quelque chose de beaucoup plus large que la réalité nous donne l'illusion de la forme. Mais si je regarde bien, en modifiant, par exemple ici, les niveaux de l'image que j'ai réalisés, eh bien, on va s'apercevoir d'une chose, c'est qu'effectivement, cet outil correspond bien à la forme. Là, j'ai réduit mon outil qui n'est plus à 500, mais on voit bien que quand il était effectivement, juste à 500 et évidemment, avec la dureté, 12 comme on l'a mis ici, cela correspond rigoureusement à l'impact visible à ce niveau, mais pourtant, jusqu'à cette valeur extrême. On a donc différentes représentations d'outils, bien sûr, couramment, on va utiliser la principale qui est la « Pointe Standard ». mais il peut être intéressant quand on veut voir jusqu'où on porte, d'appeler temporairement cette « Taille réelle de la pointe ». Dans le cas de ces différentes tailles, on peut lui demander d'ajouter un réticule c'est-à-dire, la possibilité d'avoir un point central également, une petite mire qui me permet de positionner, par exemple, mon coup de pinceau, exactement, sur l'axe de mes repères. Et vous pouvez même demander à ce que le réticule seul ne soit affiché lorsque vous allez peindre. Lorsqu'on peint, par exemple, je vais réduire mon outil en taille eh bien, on clique et on glisse, et on répète bien des choses. Et bien, ils sont là, vous voyez que la forme de l'outil a disparu, pour ne voir que le réticule, ce qui, si je vais laisser cette option, n'aurait pas été le cas puisque je vois le cercle et continue à le voir en permanence. Vous savez tout sur la représentation des pointeurs d'outils de dessin, à vous de vous amuser avec, évidement, avec la « Pointe standard ». devenant précis avec la touche majuscule verrouillée, bien entendu. À vendredi prochain !