Becci Manson

Spécialiste de la photographie et de la retouche d'image

Becci Manson

Becci Manson a reçu un manuel de Photoshop lors de son premier jour de travail en 1993, et l'instruction de le lire. « Tu utiliseras beaucoup ce logiciel. » Elle n'a jamais lu le manuel, mais a, depuis, utilisé ce logiciel presque tous les jours, dans sa vie professionnelle comme personnelle.

Après presque vingt ans passés dans des pièces sombres et sans fenêtres à Londres et New York, à travailler dans la retouche, la photographie, la publicité, la mode, le prépresse et l'édition, elle ressentait naturellement le besoin de changer d’air. Après la catastrophe de 2011, elle s'envola donc pour Tōhoku au Japon, déterminée à participer au nettoyage et à la reconstruction.

Elle raconte : « Pendant ces trois semaines passées à creuser des fossés et à vider des maisons, j'ai découvert un grand nombre de photos qui avait été trouvées et remises aux centres d'évacuation. Ces photos étaient sales, humides et sans propriétaire. Le premier jour où je les nettoyais à la main, je ne pouvais m'empêcher de penser combien il serait facile pour moi, mes collègues et mes amis, de restaurer certaines d'entre elles. Et nous l'avons fait. »

Elle a passé les six mois suivants à organiser un réseau mondial de retoucheurs d’images volontaires, à restaurer ces photos et à former les équipes de volontaires locaux d'All Hands à nettoyer manuellement les photos remises aux autorités locales. Ces équipes ont restauré bien plus de 100 000 photos. Depuis son retour du Japon, elle a recommencé son activité de retouche, mais avec une philosophie légèrement différente. Elle a innové en encourageant une collaboration plus étroite entre les créateurs qui pensent l'œuvre et ceux qui la font, pour favoriser un esprit d'équipe plus solide. Elle a également commencé à donner des conférences pour encourager les autres créateurs à sortir des sentiers battus, en mettant leurs talents au service des autres.

Et puisque les retoucheurs d’images sont souvent décriés sur Internet, elle espère également contribuer à modifier cette vision souvent biaisée, en montrant ce que ces professionnels peuvent apporter à la société, leurs contributions antérieures et leurs années de travail passées sous silence avant la propagation du mot Photoshop.